Biram DAH ABEID reçoit le Prix « Mémoires Partagées »

Biram DAH ABEID reçoit le Prix « Mémoires Partagées »

mardi 7 février 2017 à 11:18

C’est dans le prestigieux immeuble du Conseil départemental de la Gironde que le leader mauritanien a été récompensé pour son engagement ce samedi 4 février.

A peine sorti de prison, Biram DAH ABEID, le président de l’Initiative pour la Résurgence du Mouvement Abolitionniste (IRA), continue son travail d’information et de mobilisation de la communauté internationale.

« Invité exceptionnel » de l’association internationale Mémoires & Partages qui organisait le 223e anniversaire de l’abolition de l’esclavage en France, Mr DAH ABEID, a été chaudement accueilli par une forte communauté mauritanienne mais aussi par de nombreux citoyens français de toutes origines.

Cette manifestation, soutenue par le Conseil départemental de la Gironde et par la Ville de Bordeaux, rentre dans le cadre du travail de mémoire autour des héritages de l’esclavage occidental qu’effectue cette ONG qui est basée en France et au Sénégal et dont le fondateur est le franco-sénégalais Karfa Sira Diallo.

Une cérémonie officielle, en présence des autorités civiles a précédé la remise des prix. Discours des représentants associatifs et politiques, ponctués de moments d’émotions clôturées par la Marseillaise, ont célébré cette date du 4 février qui fait référence à la 1ère abolition de l’esclavage en France en 1794. Une abolition fortement influencée par les résistances des esclaves et notamment par la Révolution haïtienne.

La projection du film « Même si tu pries, tu n’iras pas au paradis », de l’artiste Diagne Chanel qui est allée à la rencontre de ceux qui se battent contre l’esclavage en Mauritanie, a introduit la Conférence animée par Mr Biram DAH ABEID et Mme Sylvie O’Dy, vice-présidente du Comité contre l’esclavage moderne. Alioune Sy, président du COSIM Aquitaine, partenaire de l’événement, a aussi participé à ce débat riche.

En remettant le prix « Mémoires Partagées » à Mr Biram DAH ABEID, le président du Conseil d’administration de Mémoires & Partages, Patrick SERRES a expliqué que le choix du leader de l’IRA « s’explique par la volonté de notre organisation d’abord de révéler au public français la persistance de l’esclavage mais aussi d’encourager et de soutenir DAH ABEID dans son combat pour la liberté ».

Par S.C

Source : CourrierDesAfriques.net


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2017 MauriMedia. Tous droits réservés.