Début du dégel entre le Maroc et la Mauritanie ?

Début du dégel entre le Maroc et la Mauritanie ?

jeudi 19 octobre 2017 à 08:35

Après plus de cinq années de vives tensions, le Maroc et la Mauritanie s’acheminent-ils vers une réconciliation ? Rabat aurait demandé à l’opposant du président Mohamed Ould Abdel Aziz de quitter le royaume. Une solution d’apaisement préférable à une extradition vers Nouakchott comme exigée par la justice mauritanienne.

Est-ce le début du dégel dans les relations extrêmement tendues entre le Maroc et la Mauritanie ? Le Maroc a demandé à l’opposant mauritanien, Mohamed Ould Bouamatou, sous le coup d’un mandat d’arrêt international lancé par son pays, de quitter le territoire national, annonce aujourd’hui la publication alakhbar.info.
Contactée par Yabiladi, une source nous a confirmé la nouvelle. « Les autorités de Rabat ont accordé un délai d’un mois à l’homme d’affaire pour se conformer à la décision », a-t-elle ajoutée. Et de rappeler que l’investisseur est entré au royaume avec un passeport français.
Reste à savoir si cette expulsion de Mohamed Ould Bouamatou aura des conséquences sur la présence au Maroc de deux autres opposants mauritaniens : Mustapha Ould Limam Chafi, un fin connaisseur de la situation sécuritaire au Sahel et en Afrique de l’Ouest, et le milliardaire Abdallahi Ould Noueigued.
Le gazoduc Nigéria-Maroc fait-il partie du package ?
La concession sur le cas Ould Bouamatou accordée au régime mauritanien a-t-elle été prise en échange de l’accréditation de Hamid Chabar, nouvel ambassadeur au royaume à Nouakchott ? La même source précise que nous sommes probablement dans le cadre d’un accord packagé.
Et d’expliquer que « le premier pas a été donné par le président mauritanien il y a quelques semaines à New York. A l’occasion de son discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies, Mohamed Abdel Aziz n’a pas soulevé la question du Sahara occidental. Un silence en rupture comparé aux précédentes interventions à partir de la même tribune ». Une omission d’ailleurs dénoncée en son temps par des médias du Polisario.
Outre le départ de Mohamed Ould Bouamatou, notre interlocuteur n’écarte pas la possibilité d’ « associer » la Mauritanie dans le tour de table du gazoduc Nigéria-Maroc.
Cette ouverture dans les relations dans les relations maroco-mauritaniens enchante les médias à Nouakchott. Le site Echourouk média est allé jusqu’à annoncer le nom du futur ambassadeur à Rabat : l’ancien premier ministre Moulay Mohamed Ould Laghdaf, un lauréat de l’Ecole Mohammedia d’ingénieurs à Rabat.

Source : Yabiladi (Maroc)


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2018 MauriMedia. Tous droits réservés.