Ely Ould Mohamed Vall, sur les évènements de 1989 : « non je ne regrette pas, je n'ai jamais (...)

Ely Ould Mohamed Vall, sur les évènements de 1989 : « non je ne regrette pas, je n’ai jamais planifié quoi que ce soit et je ne suis pas au courant d’une planification »

dimanche 17 juin 2012 à 13:59

Nouakchott, 17 juin (MauriMedia) — Ely Ould Mohamed Vall a donné une interview à la radio Kassataya il y a quelques instants, suite à la polémique soulevée par ses affirmations selon lesquels aucun mauritanien n’a été expulsé en 1989. Ely Ould Mohamed Vall a accordé cette interview, tout en refusant la demande que lui avait faite Kassataya pour dialoguer directement avec les auditeurs. Kassataya a précisé que les questions n’avaient pas été données à l’avance à Ely Ould Mohamed Vall, même s’il a essayé de prendre connaissance de ces questions, précise le journaliste de Kassataya.

A la question de la responsabilité de la Police nationale, dont il était le chef pendant vingt ans, Ely Ould Mohamed Vall n’a pas répondu sur le fond, et a rétorqué : « je ne parle que de ce qui me concerne... j’ai déjà dit ce que j’avais déjà à dire... ».
A la question de savoir s’il regrette ce qui s’est passé en 1989 et s’il s’en excuse, Ould Mohamed Vall a répondu : « non je ne regrette pas, je n’ai jamais planifié quoi que ce soit et je ne suis pas au courant d’une planification [...] demandez à l’histoire de s’excuser... moi je suis comme vous, comme n’importe qui... »

Sur son opposition au président Mohamed Ould Abdel Aziz, Ely Ould Mohamed Vall a été beaucoup plus prolixe. Il a affirmé avoir conduit lui-même le coup d’Etat de 2005, qui a mis fin au régime de Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya, et avoir instauré la démocratie en Mauritanie. Il a précisé qu’il portait un « projet de société » pour la Mauritanie, et qu’il a mis fin au régime de Taya, « sans le juger » précise-t-il, car ce régime ne pouvait plus continuer. Il a précisé que plusieurs coups d’Etat étaient en préparation en 2005, sans donner plus de précisions malgré la demande du journaliste. Il a considéré que son action en tant que président intérimaire a été en tous points positive, et permis d’instaurer un projet de société démocratique.
Il a considéré qu’a contrario, la présidence de Mohamed Ould Abdel Aziz est illégale, qu’elle constitue une rébellion, et qu’elle est la source de tous les problèmes de la Mauritanie. Il a repris l’argumentaire de l’opposition boycottant le dialogue avec la majorité (COD), qu’il a rejoint il y a quelques mois.

Rapport MauriMedia


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2021 MauriMedia. Tous droits réservés.