La langue arabe peut promouvoir la paix, affirment les érudits

La langue arabe peut promouvoir la paix, affirment les érudits

vendredi 16 mars 2012 à 09:21

Si les caractéristiques uniques propres à l’arabe font de cette langue un portail ouvert au dialogue, elles peuvent également être à l’origine de mauvais usages de la part des extrémistes religieux, ont expliqué des linguistes maghrébins lors d’un récent forum.

La langue arabe et sa prédisposition à offrir de multiples interprétations à partir d’un simple mot peuvent être à l’origine de la mauvaise interprétation faite par certains extrémistes des phrases du Coran, qu’ils décryptent conformément à leur programme de violence.

Mais un récent séminaire qui s’est tenu à Nouakchott a tenté d’éclairer le rôle de la langue dans la promotion de la paix et de la tolérance. Organisé par le Comité national mauritanien pour l’éducation, la science et la culture, en coordination avec l’Organisation islamique pour l’éducation, la science et la culture (ISESCO), cette rencontre qui s’est tenue le 1er mars s’était fixée pour objectif d’encourager le dialogue et l’engagement au détriment de la violence et du terrorisme.

« L’arabe est l’une de ces langues qui se concentre énormément sur la paix, ’paix’ étant le mot clé du salut adressé à autrui », a déclaré le chercheur Mohamedou Ould Hdana. « Phonétiquement, le mot ’paix’ (salam) signifie saluer l’autre et lui souhaiter le meilleur. Cela dénote la communication des émotions avec autrui, ce qui est contradictoire avec la violence ».

Ould Hdana a ajouté que « le Coran, qui a été révélé en arabe, abonde en exemples de dialogue, cet échange qui offre la chance d’atteindre la compréhension avec l’autre. D’un point de vue logique, le dialogue est le prélude de la paix, et l’instrument permettant de la réaliser. Il transforme le conflit en tentative de compréhension de l’autre à travers des symboles, à savoir les mots et la langue ».

« Le dialogue est le meilleur moyen de résoudre les conflits et les problèmes », a-t-il poursuivi. « Le Coran en a donné un exemple à travers les dialogues entre Allah et Satan, Allah et Adam, Allah et les Prophètes, Allah et Ses fidèles, le père et la mère, les Musulmans et non-Musulmans, etc. »

Ce chercheur a ajouté que « l’Islam, en tant que foi, dépend du dialogue. Si cela n’avait été grâce à sa richesse, la langue arabe n’aurait pas été en mesure de transmettre les significations et le contenu du message du Coran ».

Dans sa conclusion, Ould Hdana a expliqué qu’en « contemplant l’arabe hors des confinements de l’Islam, nous nous apercevons qu’il sert les autres croyances, en se focalisant sur la paix, la tolérance et le dialogue. »

Le poète Diakité Sek a maintenu pour sa part que « l’arabe, par essence, recommande la tolérance et dénonce la violence. Puisque l’Islam épouse la tolérance, son livre sacré, le Coran, a été révélé en arabe, qui symbolise le respect de l’autre, de sa culture et de sa foi ».

« Il est bien connu que les groupes terroristes s’appuient sur une interprétation littérale de certains des textes sacrés, interprétation qui est clairement séparée de la compréhension réelle de leur vraie signification, et sans la conscience de la multiplicité des champs lexicaux impliqués », a-t-il ajouté.

« Certains extrémistes ne comprennent même pas l’arabe correctement », a-t-il poursuivi. « A l’inverse, la majorité des érudits modérés travaillent avec leur connaissance en profondeur de la langue arabe, à l’opposé des mauvaises interprétations délivrées par les partisans de la ligne dure ».

Dans le même esprit, le jeune écrivain Aboubacr Ould Elmami a noté le potentiel énorme inhérent à la langue arabe, particulièrement dans les thématiques comme l’amour et la tolérance.

Il a également souligné le verset 16:125 du Coran, qui prône le dialogue. Ce verset est le suivant : « Appelle à la voie de ton Seigneur avec sagesse et par de persuasives exhortations. Sois modéré dans ta discussion avec eux. Du reste, c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’écarte de Sa Voie, comme Il connaît le mieux ceux qui sont bien guidés. »

Source : Magharebia


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2019 MauriMedia. Tous droits réservés.