Le Burkina Faso inquiet face au terrorisme islamiste

Le Burkina Faso inquiet face au terrorisme islamiste

mardi 13 septembre 2016 à 12:20

Un espoir pour le Burkina Faso : le ministre malien de la Sécurité a annoncé des patrouilles mixtes avec la Mauritanie, l’Algérie, le Niger et le Burkina Faso pour surveiller les frontières et les mouvements jihadistes.

Au Burkina Faso, la « patrie des hommes intègres », un récent attentat terroriste fait craindre l’extension des activités de la milice djihadiste de l’Etat Islamique. Dans le nord du Burkina Faso, la crainte d’attaques et d’attentats terroristes n’a jamais été aussi grande qu’aujourd’hui, relève la taz, die tageszeitung. Le pays a toujours été pauvre, mais était jusqu’ici considéré comme sûr et stable. Maintenant en raison de la situation au Mali voisin, le pays est entraîné dans la spirale de la violence.

Le dernier attentat s’est produit la semaine dernière dans la ville de Markoye dans le triangle entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger. Deux personnes ont été tuées, dont une femme de 70 ans, trois douaniers ont été blessés. Les assaillants en moto auraient fui en direction du Niger. Une agence de presse mauritanienne qui se base sur des sites Internet, attribue l’attaque au groupe de l’Etat Islamique.

En Afrique de l’ouest, l‘Etat Islamique est avant tout connu par ses liens avec l’organisation terroriste nigériane Boko Haram, qui a rallié l’EI il y a un an. Mais le groupe islamiste Al-Mourabitoun aussi actif au Mali du terroriste algérien (déclaré mort à plusieurs reprises )Mokhtar Belmokhtar a eu des contacts répétés avec l’EI. Mais on ne peut pas dire jusque là que des combattant aient été recrutés en masse. Jusqu’ici, AQMI, « Al-Qaida au Maghreb Islamique » (AQMI) est bien davantage ancré dans la région.
Burkina Faso Anschlag auf Splendid Hotel in Ouagadougou
Des forces de sécurité sur le qui vive à Ouagadougou à la mi-janvier

Mais d’où que provienne la terreur, Ouagadougou la capitale du Burkina Fasos veut enfin passer à l’action. L’attaque de Markoye est au moins la septième action de ce genre depuis Avril 2015. Mais seules les attaques à la mi-janvier sur l‘hôtel Splendid et sur le Café Cappuccino en plein centre de Ouagadagoudou, avec 30 morts et des dizaines de blessés ont fait les gros titres. Pourtant on croit savoir depuis des années déjà que justement la province septentrionale de l’Oudalan, où se trouve aussi Markoye, est une terre de refuge pour terroristes. A partir de Dori en direction du Nord, les routes asphaltées se transforment pistes de sable. La région est en partie quasi inhabitée. Des opérations d’envergure pour des forces de sécurité qui ne connaissent pas la zone sont difficiles. Les frontières vers les pays voisins sont facilement franchissables sans problèmes.

C’est pourquoi l’évolution de la situation au Mali est préoccupante. Là des attaques ont lieu parfois presque quotidiennement, non seulement dans le nord instable, mais aussi dans des parties du centre Mali autrefois paisible. La localité de Boni non loin de la frontière du Burkina Faso a été occupée par des terroristes à la fin de la semaine dernière, entretemps l’armée malienne en a repris le contrôle. Dans la capitale Bamako, le gouvernement s’efforce de limiter les dégâts. Le ministre de la Défense a été échangé, et lundi dernier, le Général Salif Traoré, Ministre de la Sécurité pour le Mali central a annoncé une opération militaire. Il a annoncé renforcer les contrôles des armes de petit calibre et la coopération avec les pays voisins, par emple en assurant des patrouilles frontalières communes.

Deux jours auparavant, le président du Mali s’était encore montré optimiste. Devant la presse malienne à l’occasion du troisième anniversaire de sa prise de fonctions Ibrahim Boubacar Keïta a déclaré que l’application de l’accord de paix pour le nord du Mali se fait pas à pas ,mais que finalement tout ce qui avait été convenu serait appliqué. D’autres Maliens eux, rapportent que le Nord sombre dans le chaos et qu’en certains endroits la situation ressemble à un état de guerre civile...

Source : DW (Allemagne)


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2017 MauriMedia. Tous droits réservés.