Le monde arabe fragile et divisé se retrouve lundi en Mauritanie

Le monde arabe fragile et divisé se retrouve lundi en Mauritanie

mardi 26 juillet 2016 à 10:40

La 27e session de la Ligue arabe s’ouvre ce lundi 25 juillet à Nouakchott, en Mauritanie. Le sommet intervient dans un contexte particulièrement fragile pour les pays arabes, marqué notamment par la crise économique affectant les pays producteurs de pétrole suite à l’effondrement des cours ainsi que par les diverses guerres dans des pays comme la Syrie, le Yémen ou encore la Libye. Les autres pays font face à l’instabilité et à la montée de la contestation locale.

De fait, le prochain sommet de la Ligue devrait par conséquent mettre l’accent sur les axes majeurs de l’action arabe commune, à savoir la lutte contre le terrorisme et le règlement des crises politiques en Syrie, Libye et au Yémen. Une « plus grande coordination entre les dirigeants arabes est nécessaire pour protéger la sécurité et la stabilité des peuples de la région », a déclaré le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et la ligue des États arabes, Abdelkader Messahel, dans des propos rapportés par l’agence officielle. L’Algérie souhaite également que ce sommet « donne lieu à des décisions historiques à l’égard de la cause palestinienne », a ajouté le ministre. Mais au regard des rapports de forces actuels, on voit très mal de quelles décisions il pourrait s’agir.

Les membres de la Ligue arabe vont également discuter de projets économiques et sociaux dont certains ont pris énormément de retard, tels que le marché commun arabe et l’union douanière arabe, deux questions pourtant considérées comme prioritaires par la Ligue.

L’Algérie, pour sa part, tentera de relancer son initiative, formulée depuis 2005 déjà, de réformer la Ligue arabe « pour l’adapter aux mutations en cours au niveau mondial et lui permettre de jouer un rôle efficient pour défendre les intérêts de la nations et peuples arabes », comme l’avait souligné en septembre dernier Abdelkader Messahel. Le ministre a réaffirmé, hier samedi, « la priorité accordée par l’Algérie à la réforme de la Ligue arabe après le règlement de tous les conflits arabes ». Un vœu pieux qui a de fortes chances de rester sans suite.

Source : TSA-Algérie


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2017 MauriMedia. Tous droits réservés.