Lutte contre l'esclavage : L'Ong mauritanienne Ira distinguée à Washington

Lutte contre l’esclavage : L’Ong mauritanienne Ira distinguée à Washington

samedi 9 juillet 2016 à 04:15

Le département d’Etat américain a annoncé avoir décerné au président de l’Ong mauritanienne Ira (Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste), Biram Dah Abeid, et son adjoint, Brahim Ramdhane, le Prix 2016 « Trafficking in Persons (Tip) Report Heroes », décerné aux personnalités considérées comme des héros de la lutte contre la Traite des personnes. MM. Abeid et Ramdhane ont reçu cette distinction des mains du secrétaire d’Etat américain John Kerry, jeudi à Washington, à l’occasion de la publication officielle du rapport américain portant sur la Traite des personnes.

D’autres militants du Botswana, du Népal, des Bahamas, de la Russie ou encore du Sénégal ont été également honorés. « En reconnaissance de leur détermination inébranlable à affronter les formes héréditaires et modernes de l’esclavage en Mauritanie, de leur partenariat dynamique pour effectuer des changements positifs, et leur courage d’insister sur la justice pour les plus vulnérables dans leur pays, nous distinguons ces deux héros », à savoir Biram Dah Abeid et Brahim Ramdhane, lit-on sur le site officiel du département d’Etat américain.
Il ajoute que le partenariat entre Biram Dah Abeid et son adjoint « a joué un rôle crucial dans la réduction de la traite des personnes en Mauritanie, un pays où l’esclavage n’a pas été formellement interdit jusqu’en 1981 ». « M. Abeid, avocat, chercheur, militant des droits de l’Homme, écrivain, traducteur (français-arabe), et président de l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (Ira), et M. Ramdhane, professeur de philosophie et de la langue arabe, et vice-président de l’Ira, sont à la fois des enfants d’esclaves (et des personnalités) qui ont choisi des carrières axées sur la lutte contre l’injustice en Mauritanie », poursuit la source. Ils ont, par leur action, « contribué de manière significative à la mise en place de nouvelles institutions gouvernementales, de lois et de tribunaux spécialisés destinés à lutter contre la traite des personnes », à travers des « campagnes très médiatisées » au « succès provocateur », écrivent les services du département d’Etat américain. « Ces avancées ont facilité le premier acte d’accusation en Mauritanie pour esclavagisme et la première peine de prison en 2011 en vertu de la loi anti-esclavage de 2007 », de même qu’elles ont conduit à la réforme constitutionnelle de 2012, qui fait de l’esclavage un crime contre l’humanité, note le département d’Etat américain. « En Novembre 2014, M. Abeid et M. Ramdhane ont été arrêtés ensemble pour leurs rôles principaux dans une protestation contre la pratique continue de l’esclavage en Mauritanie et les politiques discriminatoires d’utilisation des terres et des violations connexes subies par les minorités non-arabes, sub-sahariennes », signale-t-il. Les services du département d’Etat rappellent que le travail de l’Ong Ira et de ses dirigeants a bénéficié d’une reconnaissance internationale « à de nombreuses reprises », dont celle du James Lawson Award 2016 du Centre international sur les conflits non-violents.

Source : Agences - APS


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2017 MauriMedia. Tous droits réservés.