Mauritanie : Air France menace de suspendre ses vols à partir de Janvier

Mauritanie : Air France menace de suspendre ses vols à partir de Janvier

vendredi 26 décembre 2014 à 15:12

Suite à la décision unilatérale prise le 16 octobre par l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) mauritanienne d’interdire à la compagnie aérienne française de procéder à des fouilles complémentaires sur des personnes ou des bagages des zones dites réservées, la compagnie Air France pourrait dès janvier suspendre l’ensemble de ses vols vers la Mauritanie. La compagnie française en faisant cela, risque de rompre un lien aérien qui existe depuis 1952.
Selon La Lettre Du Continent, les autorités mauritaniennes ont déjà été notifiées.
Selon l’ancien Directeur de l’ANAC Mauritanienne repris par la Lettre Du Continent : « Ces fouilles relèvent désormais exclusivement des responsabilités régaliennes de l’Etat mauritanien ».
La compagnie est sans doute frustrée par cette mesure, elle qui appliquait depuis des lustres, le principe de double contrôle, notamment à cause des menaces terroristes visant la France.
Les autorités mauritaniennes ont décidé de mettre fin à cette pratique même si ces fouilles étaient effectuées par la firme hexagonale Avisec, filiale de la Société Internationale de contrôle aéroportuaire et de services de sûreté (Sicass).
La Sicass opère également pour le compte d’Air France au Niger, en Guinée et au Cameroun.
Selon la Lettre Du Continent, pour des raisons obscures, Avisec s’est très vite retrouvé dans le collimateur des autorités mauritaniennes qui préfèrent une société locales dénommée la Mauritanie de sécurité privée (MSP) et appartenant à des personnes proches du pouvoir.
A en croire La Lettre du Continent, même si le directeur de l’ANAC a entre-temps été limogé, le dossier n’a pas avancé depuis 2 mois.
La seule mesure acceptée par les autorités mauritaniennes est que des policiers français empruntent les vols d’Air France pour venir suivre de visu, au pied de la passerelle, le travail effectué par leurs collègues mauritaniens, sans toutefois habilités à intervenir. Une maigre concession selon La lettre du Continent.
Nos confrères révèlent que c’est à la demande pressante de Paris que le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz aurait accepté de prendre le dossier en main. Avant de préciser que s’il y a accord avant début janvier, Air France pourrait reconsidérer sa décision de fermer Boutique a Nouakchott.

Source : DakarActu (Sénégal)


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2017 MauriMedia. Tous droits réservés.