Mauritanie : Ennemi fenandé, Rappeur Mauritanien : « Je me bat au quotidien pour que Maaouiya (...)

Mauritanie : Ennemi fenandé, Rappeur Mauritanien : « Je me bat au quotidien pour que Maaouiya Ould Sid Ahmed Taya soit traduit devant la cour pénale internationale... »

dimanche 7 décembre 2014 à 09:40

En 1989, son père et quelques membres de sa famille sont assassinés par le régime de Maaouiya Ould Sid Ahmed Taya. 25 ans après, Ennemi fenendé se souvient toujours de cette atrocité et souhaite que l’ancien président de la Mauritanie soit traduit devant la cour pénal international pour répondre des crimes qu’il a commis lors des événements entre le Sénégal et la Mauritanie. Le lauréat du concours Eau et environnement organisé par Ngaary Lao se dit prêt à mener un combat de titan pour la libération de son peuple opprimé en Mauritanie .

Présentez vous à nos lecteurs ?

Je m’appelle Ennemi fénandé (Ennemi du mensonge). Je suis rappeur Mauritanien, je vis à Nouakchott. Je suis entré dans le rap par passion mais également par engagement. J’ai été lauréat du concours -l’eau et l’environnement- organisé par l’artiste sénégalais Ngaary Lao. C’est un concours qui regroupait des artistes de la sous-région et au final j’ai été primé. J’ai mis quelques clips sur le marché. J’ai une histoire très compliquée. Mon père était un officier de l’armée mauritanienne ; il a été assassiné en 1989 lors des événements entre le Sénégal et la Mauritanie

Justement dans vos textes, on sent une certaine agressivité, n’êtes-vous pas un peu revanchard ?

Oui, sincèrement je suis un vrai revanchard social. Nous ne pouvons pas oublier les événements de 1989 parce que nous avons été humiliés par Maouya. Je ne suis pas le seul à qui on a tué ses parents. D’ailleurs, nous avons une association des orphelins des événements de 1989. C’est vrai qu’on était des jeunes quand les événements se sont produits mais sincèrement depuis que j’ai su comment cela s’est déroulé, je suis devenu un vrai rancunier vis-à-vis de certains de mes concitoyens mauritaniens. Il faut qu’il y’ait justice. Je me bat au quotidien pour que Maouya soit traduit devant la cour pénale internationale et qu’il réponde de ses actes. Il y’a quelques mois nous étions partis pour voir les fosses communes oú sont enterrés nos parents mais les policiers nous ont trouvés sur place pour nous empêcher de prier pour nos parents et nous ont dispersés par des bombes lacrymogènes. La Mauritanie est un pays raciste ou l’Homme noir n’est pas considéré. Raison pour laquelle dans mes textes vous ressentez une certaine agressivité. A travers ma musique j’essaie de conscientiser mes concitoyens mais surtout mes parents noirs.

Les autorités mauritaniennes ne vous considèrent t-il pas comme un ennemi ?

Oui bien sûr, ils n’ont aucune considération pour nous les rappeurs noirs mauritaniens. Dans les télévisions et radios mauritaniennes, nos clips et sons ne passent pas. Nous n’avons aucun appui des autorités mauritaniennes. Ils s’en fichent pas mal de ce que nous faisons. J’ai été primé par l’artiste Ngaary Lao, j’ai gagné un trophée sous-régional mais personne n’en a pas parlé en Mauritanie. Tout cela me dope davantage. Le gouvernement mauritanien n’a aucune considération pour le rap. D’ailleurs le ministre de la culture avait évoqué il y’a quelques jours que le rap ne fait pas parti de la culture mauritanienne, et cela avait crée un grand débat en Mauritanie.

Ces dernières années il y’a beaucoup de jeunes qui font un rap très engagé en Mauritanie, qu’est ce qui l’explique ?

Les jeunes s’engagent de plus en plus dans le rap. La majeure partie de ces jeunes vivent dans la déche et n’ont aucune considération des autorités mauritaniens. Ils se battent au quotidien pour exister et ils sont conscients qu’ils ne peuvent le faire que par la musique.

Quel appel lancez-vous aux autorités Mauritaniennes ?

Je demande aux autorités mauritaniennes de mettre sa jeunesse au même pied d’égalité. Il faut qu’ils écoutent les jeunes et qu’ils sachent que la Mauritanie ne leur appartient pas.

BOUDAL NDIATH
Journaliste-Consultant chez Africpost

Source : Africpost


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2017 MauriMedia. Tous droits réservés.