Mauritanie : la Chine livre un centre de techniques d'élevage

Mauritanie : la Chine livre un centre de techniques d’élevage

mardi 24 novembre 2015 à 21:05

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a inauguré lundi près de Nouakchott un centre des « techniques de l’élevage », le premier dans le pays, réalisé sur don de la Chine pour un financement global de sept millions de dollars, annonce mardi l’Agence mauritanienne d’Information (AMI).

Selon l’agence, le centre est composé notamment d’une unité de fabrication de lait, de parcelles pour la culture fourragère, d’une ferme moderne pour l’élevage intensif de bovins d’une capacité de 400 vaches, d’une autre pour l’amélioration des races bovines, d’un service vétérinaire et d’une unité de transformation et de conservation des aliments verts (destinés au bétail).

La Mauritanie a récemment introduit l’insémination artificielle dans le but d’augmenter le rendement en lait et en viande des espèces bovines qui devrait notamment permettre de tripler leur production laitière, ont indiqué à l’AFP des experts du ministère de l’Elevage.

« Dès la troisième génération des espèces bovines nées des inséminations artificielles, une vache qui produisait généralement deux à trois litres en donnerait une trentaine », a affirmé un des ces spécialistes.

Selon la ministre de l’Elevage Vatma Vall Mint Soueinae, citée par l’AMI, le nouveau centre, qui s’étend sur une superficie de 110 ha, « constituera un pôle scientifique pour le perfectionnement et la formation des techniciens, des éleveurs et des producteurs de lait sur les techniques modernes de l’élevage ».

L’ambassadeur de Chine, Wu Dong, a promis lors de cette cérémonie que son pays « poursuivrait sa coopération avec la Mauritanie ».

La Chine a fourni à la Mauritanie ces dernières années ses principales infrastructures de base, notamment son port en eau profonde de Nouakchott, le stade olympique de Nouakchott, l’installation d’eau qui approvisionnait la capitale en eau avant sa desserte à partir du Fleuve Sénégal ainsi que de nombreux édifices publics construits et livrés clé en main.

Le prochain sommet Chine-Afrique est prévu les 4 et 5 décembre à Johannesburg, alors que la Chine est devenue en 2009 le premier partenaire commercial du continent.

Les investissements chinois en Afrique ont chuté de plus de 40 % en glissement annuel durant le premier semestre, a annoncé Pékin la semaine dernière mardi, le ralentissement économique du géant asiatique ayant entraîné une chute de sa demande en matières premières.

Source : Jeune Afrique


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2017 MauriMedia. Tous droits réservés.