Mauritanie : le PAM continue à soutenir les réfugiés maliens

Mauritanie : le PAM continue à soutenir les réfugiés maliens

jeudi 4 juin 2015 à 10:40

Installé dans le désert mauritanien, le camp de réfugiés de Mberra accueille plus de 52,000 personnes ayant fui les violences dans le nord du Mali. Dans l’impossibilité de rentrer chez eux, les réfugiés dépendent de l’assistance humanitaire pour répondre à leurs besoins de base. Le Programme alimentaire mondial (PAM) est présent sur le terrain, mais a besoin de soutien pour continuer à venir en aide à ces populations vulnérables, alors que la situation humanitaire et sécuritaire reste précaire dans le nord du Mali.

Située en plein milieu du désert, l’entrée du camp Mberra est marquée par une pancarte du PAM. La récente vague de violence dans le nord du Mali, qui a causé l’arrivée en Mauritanie de plus de 300 personnes depuis la fin du mois d’avril, compromet les chances des réfugiés de rentrer bientôt chez eux.

Le PAM organise des distributions mensuelles de nourriture à cinq endroits différents dans le camp. Chaque personne y reçoit une ration alimentaire composée de riz, de légumineuses, d’huile et de sel, qui lui permet de nourrir sa famille.

L’aide alimentaire du PAM est vitale pour les réfugiés, qui ont tout perdu et ne savent pas quand ils pourront retourner au Mali. Grâce au soutien de nos donateurs, les conditions de vie des réfugiés dans le camp se sont considérablement améliorées. La prévalence de la malnutrition globale aigüe, par exemple, est passée de 20% en juillet 2012 à 9.9% en octobre 2014. La situation en termes de sécurité alimentaire a aussi connu des améliorations. Ainsi, d’après une étude menée par le PAM en octobre 2014, 90% des réfugiés vivant dans le camp de Mberra ont des scores de consommation alimentaire convenables, contre seulement 77% en octobre de l’année précédente.

Des partenaires du PAM aident un réfugié âgé à retourner jusqu’à sa tente avec sa ration de nourriture.

Dans le camp de Mberra, la plupart des réfugiés sont des femmes et des enfants, et ont donc des besoins nutritionnels spécifiques. Les enfants ayant été exposés à la sous-nutrition pendant les 1,000 premiers jours de leur vie présentent souvent des retards dans leur développement physique et cognitif. Le PAM fournit de la nourriture à près de 2,500 femmes enceintes et à plus de 7,300 enfants afin de traiter et de prévenir les conséquences de la malnutrition.

Chez les enfants, la malnutrition peut aussi contribuer au développement de maladies infectieuses telles que des infections ou des diarrhées. Couplées à un accès limité aux ressources sanitaires, ces maladies peuvent avoir un impact très important sur la santé des enfants. Le PAM soutient près de 8,500 enfants de moins de cinq ans en leur fournissant des suppléments nutritionnels – tels que le Plumpy’Sup – pour les aider à grandir en bonne santé.

Chaque jour, le PAM distribue des collations chaudes et nourrissantes à 7,500 enfants du camp en âge d’aller à la maternelle ou à l’école primaire. Au travers de son programme de repas scolaires, le PAM fournit aussi des repas quotidiens à 4,500 enfants.

Le PAM œuvre pour une meilleure sécurité alimentaire des réfugiés maliens dans le camp de Mberra au travers de distributions mensuelles de vivres, d’interventions visant à prévenir et à traiter de la malnutrition aigüe modérée chez les enfants ainsi que les femmes enceintes ou allaitantes, mais aussi au travers de son programme de repas scolaires.

« Le PAM prévoit d’assister 52,000 réfugiés d’ici à la fin du mois de décembre. Mais en raison du manque de ressources, nous avons dû suspendre temporairement les distributions alimentaires en mars, et nous allons devoir réduire les rations en juin et en septembre. A moins que des fonds supplémentaires ne nous parviennent à temps, le PAM devra arrêter les distributions de nourriture dès le mois d’octobre. Ceci se intervient dans un contexte où de nombreuses familles mauritaniennes doivent déjà faire face à une situation alimentaire très difficile, alors que les ressources du PAM sont insuffisantes », explique Janne Suvanto, Directrice du PAM en Mauritanie.

Le PAM a besoin de 3.9 millions de dollars pour continuer à protéger et à soutenir les réfugiés maliens en Mauritanie au cours des six prochains mois.

Photos : WFP/Agron Dragaj

Source : Programme Alimentaire Mondial


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2017 MauriMedia. Tous droits réservés.