Le président de la Mauritanie accuse le groupe Bolloré de corruption

Le président de la Mauritanie accuse le groupe Bolloré de corruption

vendredi 23 décembre 2016 à 20:03

Le groupe Bolloré accusé de corruption. Le président mauritanien persiste et signe : le responsable du groupe lui aurait proposé 10 millions d’euros de pots-de-vin.

Le Groupe Bolloré dont la stratégie est basée sur la diversification, sur l’innovation et sur le développement à l’international, et qui nourrit l’ambition de développer ses activités en Mauritanie, aurait commis l’irréparable ! Ce groupe français aurait tenté d’obtenir la gestion du trafic au port de l’Amitié de Nouakchott en proposant une somme de 10 millions d’Euros de pots-de-vin au président Mohamed Ould Abdel Aziz. Selon le président mauritanien, le responsable du groupe Bolloré « aurait posé les 10 millions d’euros sur la table de réunion ».

Mohamed Ould Abdel Aziz « a tapé très fort sur la table de réunion en signe de confirmation qu’un responsable de Bolloré lui a bien proposé une somme de 10 millions d’euros de pots-de-vin en échange de la gestion du trafic au Port de l’Amitié de Nouakchott ». L’information a été révélée lors d’une rencontre avec des sénateurs de son parti, l’UPR (l’Union Pour la République), et ce selon une source qui a assisté à la rencontre.

Une certaine pression

Créé en 1822, le groupe Bolloré figure parmi les 500 plus grandes compagnies mondiales. Il occupe aujourd’hui des positions fortes dans chacune de ses activités rassemblées autour de trois pôles, le transport et la logistique, la communication, les solutions de stockage d’électricité. Bolloré Africa Logistics a noué un partenariat privilégié en Mauritanie avec Sogeco (Société générale de consignation et d’entreprises maritimes), un logisticien de référence en Mauritanie.

L’objectif de cette filiale qui est implantée à Nouakchott et Nouadhibou est de répondre à toutes les exigences des entreprises implantées dans le pays, plus particulièrement celles des grands comptes des secteurs Oil&Gas et miniers. Le souhait de Bolloré Africa demeure la gestion du trafic au port de l’Amitié de Nouakchott, un vœu qui tarde à être réalisé, en raison de l’attitude des pays occidentaux à l’égard de la Mauritanie.

Le président mauritanien a toujours affirmé que les pays occidentaux ne cessent de mettre la pression sur la Mauritanie en l’accusant de violations des droits de l’homme et de pratiquer l’esclavage parce que tout simplement « nous avons fait face à leurs ambitions hégémoniques et économiques en Mauritanie ».

Source : Afrique Actualité


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2017 MauriMedia. Tous droits réservés.