Offensive économique algérienne en Mauritanie

Offensive économique algérienne en Mauritanie

jeudi 11 mai 2017 à 10:23

La capitale mauritanienne, Nouakchott, a abrité une semaine durant, du 30 avril au 7 mai 2017, la plus grande exposition de produits algériens que l’Algérie n’ait jamais organisée à l’étranger. Des dizaines d’exposants et une centaine d’hommes d’affaires algériens ont pris part à cette manifestation commerciale durant laquelle 71 entreprises ont présenté une large gamme de produits de qualité brassant de nombreux secteurs. Le ministère de la Défense nationale (MDN) a pris part à cette manifestation en présentant de nombreux produits sortis de ses établissements à caractère industriel et commercial.

L’exposition des produits algériens a été inaugurée par Mme Naha Mint Mouknass, ministre mauritanienne du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, en compagnie de l’ambassadeur d’Algérie, Nour Eddine Khendoudi. La ministre mauritanienne a visité, deux heures durant, tous les stands des exposants. Dans une déclaration à la presse, la responsable mauritanienne a indiqué qu’elle a été « vraiment agréablement surprise par l’immense diversité et la très grande qualité des produits de l’industrie algérienne ».

Etait également présent à cette manifestation, le commissaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), chargé du Commerce, des Douanes et de la Libre circulation, Chouaibou El Wali, a indiqué aux journalistes qu’il était « impressionné par la qualité des produits algériens exposés, ce qui dénote du progrès industriel des pays africains, à leur tête l’Algérie ». Il a ajouté que ceci « est susceptible de soutenir la croissance économique dans le continent ». « L’Algérie, qui est une force au niveau du continent africain, possède des capacités économiques pour relancer le développement en Afrique », a-t-il poursuivi, avant d’exprimer ses regrets que des actions de marketing, de publicité et de communication n’aient jamais accompagné d’une manière systématique ce formidable potentiel d’exportation afin de le faire connaître en Afrique et au-delà.

L’exposition des produits algériens à Nouakchott a connu un franc succès, de l’avis de nombreuses personnalités politiques et intellectuelles, hommes d’affaires et médias, qui étaient unanimes à saluer les progrès de l’économie algérienne. Le public, trois cents visiteurs en moyenne par jour, a apprécié la qualité et la compétitivité des produits algériens et l’a prouvé en vidant les étals de l’Eniem (électroménager), Candia (produits laitiers), Crin blanc (habillement), Conserverie Aïn Fouara, les établissements Rakka et Sabrinel (cosmétique), Mateg (margarine), Sarl Dary, Bel Sarl, dès les premiers jours.

1re session du Conseil mixte algéro-mauritanien

Parallèlement à l’exposition, une forte délégation, composée de 70 hommes d’affaires algériens, conduite par Youcef El-Ghazi, membre de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (Caci), a séjourné à Nouakchott pour prospecter le marché mauritanien et entreprendre des contacts dans le cadre de rencontres B to B. Les multiples contacts organisés par les services de l’ambassade ont permis une très bonne moisson. Plusieurs contrats de représentation, d’exportation de produits algériens et de partenariat ont été signés à cette occasion.

De plus, les opérateurs algériens ont pris part à la première session du Conseil mixte des hommes d’affaires algéro-mauritanien. Créé en 2006, le conseil mixte n’a tenu sa première session que le 3 mai 2017. Une convention de coopération a été signée à cette occasion entre la Caci et la Chambre de commerce et d’industrie de Mauritanie.

En outre, une réunion de coordination, présidée par l’ambassadeur et à laquelle ont participé plus de 80 hommes d’affaires algériens, a permis un fructueux échange de vues sur les voies et moyens de renforcer les relations de coopération et de partenariat avec la Mauritanie.

Débouchés assurés

Entre l’Algérie et la Mauritanie, les relations bilatérales sont profondes. La frappe en Algérie de l’ouguiya, la monnaie nationale mauritanienne, la nationalisation avec le concours de notre pays de la société de fer Miferma, devenue SNIM, les événements de 1989 et la fraternelle entremise de l’Algérie… sont autant d’épisodes de l’histoire récente qui furent ravivés.

Emboîtant le pas à certaines entreprises algériennes déjà installées en Mauritanie, à l’image de SIM (pâtes) et de Condor (TIC), de nombreuses sociétés veulent avoir leurs showrooms à Nouakchott. C’est le cas de la SNVI (camions et bus), de GMI (camions Hyundai), de Famag (tracteurs et matériels agricoles), de Safcer (carreaux et faïences), d’Alphyt (phytosanitaires, filiale d’Asmidal), de Géant (électronique et électroménager). Ce groupe a aussi décroché un contrat de frigos-présentoirs pour une eau minérale. Iris négocie sa présence aussi, au même titre qu’Amimeur Energy (groupes électrogènes).

L’EPE Electro-industries et le groupe Elec El Djazair recevront une délégation de la Somelec (la Sonelgaz mauritanienne) pour d’éventuels contrats.

Notons, enfin, que les difficultés qui se dressent face au développement des échanges bilatéraux ont été identifiées. Elles s’articulent autour de l’absence de lignes de transport et du cadre juridique qui nécessite une réactivation ou une actualisation.

Ramdane Yacine

Source : « Algérie Patriotique »


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2017 MauriMedia. Tous droits réservés.