Polémique autour de la capture des jihadistes : le gouvernement mauritaniens s'attribue le (...)

Polémique autour de la capture des jihadistes : le gouvernement mauritaniens s’attribue le mérite

dimanche 24 janvier 2016 à 20:59

Lors d’une conférence de presse jeudi, le ministre mauritanien des relations avec le parlement et la société civile et Porte-parole du gouvernement Mohamed Lemine Ould Cheikh a indiqué que « c’est bel et bien la police nationale de Mauritanie qui a arrêté le terroriste évadé et son compagnon, dés leur entrée en Guinée »

« le détenu s’est évadé dans un déguisement féminin avant de monter à bord du véhicule mobilisé par son compagnon et de prendre tous les deux la direction du fleuve Sénégal, qu’ils ont traversé à partir d’un point non officiel. La police mauritanienne a suivi toutes les phases d’évasion du terroriste évadé au Sénégal ainsi qu’en Guinée Bissau, avant de l’arrêter au premier soir de son entrée en Guinée Conakry. L’arrestation est le couronnement d’une opération planifiée et d’un suivi, qui a touché le Sénégal et la Guinée Bissau. Au cours de la fuite, c’est le compagnon du salafiste qui a mis à la sa disposition un véhicule, l’ayant conduit jusqu’au fleuve Sénégal avant de traverser ensemble. »

Alors que le même jour, le président guinéen Alpha Condé avait expliqué un peu plut tôt sur RFI, de l’arrestation de ces terroristes par les services de sécurité guinéennes.

« Nous avons été informés que des jihadistes qui avaient fui la Mauritanie étaient en Guinée Bissau ils sont entrés sur le territoire guinéen. Tout de suite la gendarmerie s’est mobilisée. Ils ont tiré sur le patron de la gendarmerie, mais nous avons réussi à le neutraliser. J’ai aussitôt appelé le président mauritanien. Il a décidé d’envoyer un avion » .

C’était sans compter avec la détermination de la Mauritanie de s’adjuger cette capture de Saleck qui s’est évadé pourtant de Nouakchott au nez et à la barbe de ses policiers. Mais le hic, ce n’est pas le président Mohamed Ould Abdel Aziz qui a répondu au président guinéen. C’est plutôt son ministre des relations avec le Parlement. Attitude maladroite d’un ministre qui mérite bien que l’on s’y attarde. Mais …

Sur la sortie du président guinéen qui a soutenu que ce sont ses agents qui ont mis fin à la cavale du djihadiste, la réplique du ministre Lemine Ould, cité par « Points chauds », ne s’est pas fait attendre : « c’est à cet instant que j’entends ces propos ».

Source : News de Guinée


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2017 MauriMedia. Tous droits réservés.