Présence marquée de la Mauritanie au 15e congrès du Polisario

Présence marquée de la Mauritanie au 15e congrès du Polisario

vendredi 8 juillet 2016 à 14:45

Au fil des jours, la Mauritanie se rapproche davantage du Polisario et le président Mohamed Ould Abdel Aziz ne s’en cache plus. Il tient à le faire savoir sur la scène régionale à l’occasion du congrès extraordinaire du mouvement séparatiste, l’occasion pour lui d’affirmer haut et fort les liens l’unissant à la direction de Tindouf. L’homme fort à Nouakchott a ainsi dépêché une délégation conduite par Sidi Ould Zine, membre du bureau politique du parti l’Union pour la république, au pouvoir actuellement, et ancien ministre de la Justice.
La mission comprend également le président de la formation de l’Union des forces du progrès ainsi que des députés membres du groupe d’amitié parlementaire entre la Mauritanie et le Polisario. Ils se trouvent depuis hier dans les camps de Tindouf.
L’arrivée de cette importante délégation confirme, si besoin est, l’impasse dans laquelle se trouvent les relations entre Nouakchott et Rabat. Pour mémoire, le président mauritanien avait décrété trois jours de deuil à la suite du décès de Mohamed Abdelaziz et dépêché son ministre aux Affaires islamiques et à l’enseignement originel, Ahmed Ahl Ould Daoud, pour assister à la cérémonie d’inhumation de l’ancien chef du Polisario dans la zone tampon de Bir Lahlou.
Une base américaine comme étincelle ?
« L’accord signé, le 2 mai à Dakar, permettant à l’armée des Etats-Unis d’avoir un pied-à-terre permanent au Sénégal a suscité l’ire des Mauritaniens qui étaient en concurrence avec leur voisin. Le président Ould Abdel Aziz croit à tort ou à raison que le Maroc a usé de son réseau au Pentagone pour plaider la candidature du Sénégal », nous confie une source proche du dossier.
« Depuis les choses se sont accélérées. Le 24 mai, le ministre des Affaires étrangères, Isselkou Ould Ahmed Izid Bih, est envoyé en Algérie. Une visite qui a mis un terme à une année de brouille à la suite de l’expulsion d’un diplomate algérien accrédité à Nouakchott. Il y a également la présence d’un ministre mauritanien à l’enterrement de Mohamed Abdelaziz. Sans oublier les demandes aux personnels marocains de Mauritel et d’une banque du royaume de quitter le pays. La succession de ces événements est tout sauf une coïncidence », ajoute notre source.
Un contexte qui réjouit évidemment les médias du Polisario, espérant même une ouverture prochaine d’une ambassade du Polisario à Nouakchott.

Source : Yabiladi.com (Maroc)


Version imprimable Version imprimable



Ajouter un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Copyright© 2011-2017 MauriMedia. Tous droits réservés.