Accueil > Actualités > A la Une > Grande Bretagne : une société d’impression des bulletins de vote jugée (...)

Grande Bretagne : une société d’impression des bulletins de vote jugée pour corruption pour l’adjudication des marchés en Mauritanie

samedi 26 octobre 2013


Nouakchott, 26 octobre (MauriMedia) — La société Smith & Ouzman est accusée par la justice britannique de corruption. Deux directeurs de la société, dont son fondateur Chris Smith (70 ans), et deux employés de cette société, spécialisée dans l’édition de bulletins de votes et de documents sécurisés, comparaissent devant la justice pour avoir versé illégalement des sommes importantes, pour un total de plus de 400000 livres (soit plus de 200 millions d’ouguiyas) pour obtenir des marchés en Afrique, et notamment en Mauritanie.

Selon une source de MauriMedia, la société Smith & Ouzman a délivré les bulletins de votes en Mauritanie à l’occasion des élections législatives et municipales de 2006 (3 millions de bulletins de vote) sans appel d’offres et d’un coût qui a dépassé le montant de l’appel d’offres lancé cette année pour les élections législatives et municipales prévues le 23 novembre prochain qui nécessite l’impression de 10 millions bulletin de vote.
Toujours selon notre source, en 2006, Smith & Ouzman avait vendu le bulletin de vote avec un prix de 0.5 Dollars américain (à peu près 150 ouguiyas), tandis que le prix réel à l’époque ne dépassait pas 0.05 dollars pour le bulletin (environ 15 Ouguiyas).

Selon nos informations, la société Smith & Ouzman participe actuellement de nouveau à l’appel d’offres pour l’impression des bulletins de votes des élections législatives et municipales prévues le 23 novembre prochain dans le pays. L’appel d’offres a été lancé il y a deux semaines par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), et l’entreprise met une forte pression pour faire rejeter les offres concurrentielles, en vue d’entamer des négociations directes avec la CENI malgré l’objection de la Commission du contrôle des Marchés Publics.
Smith & Ouzman été exclu dans la première étape de l’Appel d’Offres à cause des prix exorbitants dans son offre financière, en plus de l’absence de la caution dans une banque locale, qui est mentionné le Dossier d’Appel d’Offres :
1 . ( 1.938.949 Euros ) Smith & Ouzman ( Royaume-Uni )
2 . Grand Security Print Ltd ( 1.400.000 Euros ) (Royaume-Uni - )
3 . Infotech Pvt Devharsh ( 1,264,000 Euros ) l’Inde )
Le soumissionnaire Indien (Devharsh Infotech Pvt), est écarté à cause des irrégularités remarquables dans ses deux offres financière et technique, par conséquent il est éliminé, en plus du manque d’expérience, voir son inexistence dans le domaine de l’impression sécurisé comme les bulletins de votes.

L’information sur l’instruction du procès peut être consultée sur le site de l’organe gouvernemental britannique de lutte contre la corruption, le Serious Fraud Office (SFO) :
http://www.sfo.gov.uk/press-room/latest-press-releases/press-releases-2013/printing-company-corruption-charges.aspx
Et reprise par The Times :
http://www.thetimes.co.uk/tto/business/industries/industrials/article3902951.ece