Accueil > Actualités > A la Une > La Mauritanie et le Niger évoquent la sécurité

La Mauritanie et le Niger évoquent la sécurité

mercredi 4 décembre 2013


Les Présidents de la Mauritanie et du Niger ont appelé les pays du Sahel à unir leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme et le trafic transsaharien.

Les chefs d’État ont participé à un sommet de quarante-huit heures qui s’est achevé le mardi 3 décembre à Niamey, réunissant des délégations des deux pays.

"Une action conjointe permettra aux pays du Sahel d’affronter les défis à relever dans divers secteurs, en particulier les plus pressants comme la sécurité", a souligné le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

"Il ne pourra y avoir de développement sans une démocratie crédible, et les droits de l’Homme dans nos pays ne pourront progresser si nous ne relevons pas ce défi", a-t-il poursuivi.

"La Mauritanie a réalisé dès le début le risque représenté par les groupes terroristes dans la région et décidé de combattre ce phénomène par une stratégie intelligente et intégrée", a ajouté le chef de l’État.

Sans sécurité, la démocratie ne pourra s’enraciner et l’économie ne pourra pas progresser, a expliqué Ould Adel Aziz, des propos repris par l’ANI.

Il a indiqué dans un contexte similaire que "la sécurité du Niger a été élaborée sur le respect, la patience et la tolérance entre les diverses composantes de sa population".

"Cette grande stabilité est aujourd’hui menacée par divers risques, le plus important étant une mauvaise conception de la religion basée sur le tribalisme et l’intolérance, une mauvaise conception qui a produit l’extrémisme et le terrorisme", a-t-il dit.

"Ce sont tous les défis que notre région doit affronter en ce moment et qui sont autant de sources d’inquiétude en termes de sécurité", a continué le chef de l’État mauritanien.

La situation, a-t-il expliqué, a imposé aux pays de la région "la nécessité de s’unir et de travailler main dans la main pour garantir un avenir meilleur".

Pour sa part, le Président nigérien Mahamadou Issoufou a déclaré que la Mauritanie et son propre pays avaient "vécu à travers les âges une civilisation islamique tolérante".

"La crise grave à laquelle le Mali voisin doit faire face exige d’accorder la priorité à l’antiterrorisme et aux trafics. Et ceci exige en retour davantage de vigilance", a précisé Issoufou, des propos repris par ActuNiger.

Le Président du Niger a salué l’accord portant sur la coopération militaire avec la Mauritanie comme une avancée importante dans la construction de fondations solides qui détermineront les relations entre les deux pays.

À l’issue de la visite au Niger du Président Mauritanien, mardi, un protocole d’accord couvrant un certain nombre de conventions de coopération entre les deux pays a été signé. Ce document concerne la collaboration judiciaire, les secours aériens, les affaires islamiques, la langue arabe, ainsi que le pétrole et les minéraux.

"Le Niger est maintenant au centre du prochain conflit avec le terrorisme au vu de sa situation et des flux de terroristes", a expliqué le journaliste mauritanien Sheikh Ould Mohamed Horma. "Le pays est entouré par le nord du Mali à l’ouest, par la menace de Boko Haram dans le sud, par le sud de la Libye au nord et par le Tchad à l’est".

Le Niger a plus que jamais conscience de la difficulté d’un affrontement en solitaire contre ces risques, a ajouté Ould Mohamed Horma.

Source : Magharebia

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.