Accueil > Actualités > Economie > Le FMI salue la Mauritanie pour sa réduction des subventions mal ciblées

Le FMI salue la Mauritanie pour sa réduction des subventions mal ciblées

vendredi 3 mai 2013


Washington - Le FMI a félicité jeudi la Mauritanie pour avoir mis en place ’’avec succès’’ une politique de réduction graduelle des subventions généralisées et mal ciblées, tout en lui recommandant d’assurer la viabilité de la dette publique qui reste élevée.

A l’issue de sa mission à Nouakchott achevée jeudi pour mener les discussions relatives au programme de la Facilité élargie de crédit (FEC), la délégation du FMI a noté avec satisfaction la mise en Âœuvre de politiques économiques adéquates par les autorités mauritaniennes et les a félicitées ’’pour avoir mis en place avec succès une politique de réduction graduelle des subventions généralisées et mal ciblées, permettant de créer un espace budgétaire supplémentaire pour les dépenses de réduction de la pauvreté.’’

Mais pour préserver les acquis fiscaux, la mission a attiré l’attention des autorités sur la nécessité d’assurer la viabilité de la dette publique qui reste élevée, en préconisant de combler leur besoin de financement à travers des ressources concessionnelles et internes.

Par ailleurs, le Fonds a considéré qu’en dépit des bonnes performances marquées par la consolidation de la stabilité macroéconomique et une reprise vigoureuse de l’activité économique dans ce pays maghrébin, la croissance n’est pas encore assez soutenue et inclusive pour enrayer les taux de chômage et de pauvreté élevés.

Cette institution financière internationale a observé une diminution des exportations de minerai de fer, une augmentation des importations occasionnées par les programmes alimentaires d’urgence et les projets d’investissement dans les industries extractives.

De plus, la mission du FMI a salué l’engagement des autorités à garantir la transparence dans l’exploitation et l’emploi des ressources financières provenant du secteur minier.

’’La création d’un mécanisme permettant de mieux gérer les recettes des industries extractives, permettra d’augmenter la résilience de l’économie mauritanienne aux chocs exogènes, de soutenir la croissance, et d’assurer une équité’’, a-t-elle noté.

Pour 2013, le FMI avance que la croissance économique de la Mauritanie poursuivra son élan, malgré une demande mondiale qui reste timide.

Ainsi, le taux de croissance du PIB devrait se situer à environ 6% en 2013 mais le déficit du compte courant restera important en raison des importations liées aux investissements miniers et aux projets d’infrastructure, financés en majeure partie par des investissements directs étrangers. Les réserves de change se maintiendront à un niveau équivalent à 7,3 mois d’importations à la fin de 2013, permettant ainsi à l’économie mauritanienne de bien résister aux chocs exogènes éventuels.

Suite à la réalisation satisfaisante des objectifs du programme pour l’année 2012, les services du FMI soumettront à l’approbation du conseil d’administration la conclusion de la 6ème et dernière revue de l’accord triennal au titre de la FEC, prévu pour juin 2013.

La FEC est le principal outil dont dispose le FMI pour apporter un soutien financier à moyen terme aux pays à faible revenu, se caractérisant par des niveaux d’accès plus élevés aux financements, et une conditionnalité simple et un taux d’intérêt nul avec un différé d’amortissement de cinq ans et demi et une échéance finale de dix ans.

Source : Lemag.ma (Maroc)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.