Accueil > Actualités > A la Une > Mauritanie : cinq détenus d’une prison secrète transférés à Nouakchott

Mauritanie : cinq détenus d’une prison secrète transférés à Nouakchott

vendredi 4 juillet 2014


En Mauritanie, cinq prisonniers salafistes, détenus dans le nord du pays, dans un lieu tenu secret ont été transférés cette semaine à Nouakchott. La confirmation a été donnée par les autorités judiciaires. Parmi eux figurent deux des assassins des touristes français tués à Aleg en 2007. D’autres détenus seraient en train d’être eux aussi transférés, des mouvements qui annoncent peut-être la fermeture du site.

Aucune information officielle n’a jamais filtré sur cette prison de haute sécurité. Ni à son ouverture présumée, ni après. On sait seulement qu’il y a trois ans, en mai 2011, 14 prisonniers jugés dangereux y ont été transférés. Et que l’un d’eux est décédé il y a près de deux mois.

Le transfert à Nouakchott de quatre détenus, ces dernières semaines, et de cinq autres prisonniers ces derniers jours marque peut-être un tournant, avec la possible fermeture de cet établissement. C’est ce qu’espère en tout cas le bâtonnier Ahmed Salem Bouhoubeyni : « On se réjouit si c’est une fermeture parce que nous avons dénoncé à plusieurs reprises cette prison secrète qui ne répond pas aux normes, sans être entendus. Et les réactions officielles ont toujours été en deçà de nos attentes : le président de la République, en réponse à une question concernant ces prisonniers, a répondu que "leur sort est meilleur que celui de leurs victimes". »

Même s’ils ont été reconnus coupables de terrorisme, les prisonniers doivent être détenus dans un établissement officiel, rappelle le bâtonnier. Ce sera bientôt chose faite pour tous les occupants connus de la prison secrète, puisque selon les informations du bâtonnier, les quatre derniers détenus seraient en train d’être eux aussi acheminés à Nouakchott.

Source : RFI