Accueil > Actualités > Economie > Mauritanie : la SNIM et Glencore signent un accord de transport, de stockage (…)

Mauritanie : la SNIM et Glencore signent un accord de transport, de stockage et de chargement du minerai de fer

mercredi 4 juin 2014


La Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM) qui exploite le minerai de fer mauritanien et la firme Glencore ont signé mercredi à Nouakchott un accord commercial, le premier du genre dans le pays, a-t-on constaté dans la capitale mauritanienne.

Au terme de cet accord, la SNIM assurera le transport sur son chemin de fer, le stockage à Nouadhibou et le chargement des bateaux de la production de la mine d’Askaf qui sera développée par Glencore dans la région de Fdérick, dans le nord de la Mauritanie.

Conclu pour une période de 18 ans à compter de la date de démarrage de la production de la mine d’Askaf, cet accord définit les conditions de transport, de stockage, de chargement et les modalités de tarification du service.

Ces conditions n’ont pas été spécifiées publiquement par les deux parties.

Il s’agit d’un « accord historique » qui exprime la disponibilité de la SNIM à accompagner davantage le développement du secteur minier par l’encouragement des investisseurs étrangers à investir dans le pays en mettant à leur service ses infrastructures pour le transport de leur production, a déclaré Mohamed Abdellahi Ould Oudaâ, administrateur directeur général de la SNIM.

Il a ajouté, après la signature de l’accord, que celui-ci constitue un signal encourageant pour le projet El Aouj dans lequel la SNIM et Glencore sont partenaires et qui doit produire 30 millions de tonnes de concentrés de fer et de pellets pour la réduction directe.

Exportateur exclusif de minerai de fer en Mauritanie depuis plus de 50 ans, la SNIM est le deuxième exportateur africain de ce minerai avec 13 millions de tonnes vendues en 2013.

Le géant mauritanien affiche une ambition de croissance de 40 millions de tonnes de minerai de fer, objectif pour lequel il a besoin d’investissements totalisant plus de 5 milliards de dollars d’ici à 2025.

Source : APA